Sapa : toutes les couleurs d’un sourire

Articles Vietnam

Nichée au creux des montagnes dans l’extrême nord du Vietnam, Sapa est surnommée « le pays bleu » ou encore « la ville dans les nuages » : perchée sur un plateau à mille six cents mètres d’altitude à près de trente kilomètres de la frontière chinoise, Sapa ne manque pas de matière pour séduire l’imagination.

Elle nous offre d’abord ses flancs de montagnes sculptés par des rizières en terrasse, et qui s’échelonnent à perte de vue. Dans un pays qui est second exportateur de riz au monde, Sapa surplombe ainsi toute une région de riziculture, comme des « escaliers vers le ciel » sur les pentes de campagne.

Selon la saison, les rizières dévoilent toute une palette de vert, de jaune, ou prennent la couleur de la terre, tabac et basanée. En Novembre, la saison des récoltes est passée, et les rizières ont déjà quitté leur éventail de vert pour se gorger d’eau.

Aujourd’hui, une dense brume matinale protège ce spectacle, puis nous avons la chance de voir le jour au contraire le magnifier, au fur et à mesure de la marche. Des montagnes émergent lentement derrière le brouillard. Entre rizières et nuages en écharpe, si Sapa multiplie ainsi les paysages de l’Asie éternelle, la symphonie de couleurs ne s’arrête pas là. A ces décors idylliques s’ajoutent les scènes de vie de la campagne vietnamienne, au coeur d’une région peuplée de minorités ethniques. Les femmes Hmong, riches de leurs us et coutumes millénaires, endossent leurs tuniques les plus chatoyantes, leurs sourires et leurs turbans parme et vert de menthe, puis nous suivent pour un bout de chemin.

Elles emmènent avec elles leur panier rempli d’artisanat, dans l’espoir que nous apprécierons le fruit de leur travail. Sur le chemin, elles façonnent deux petits chevaux à l’aide d’une tige et quelques brindilles, qu’elles nous offrent alors en cadeau de bienvenue sur leurs terres.

Quand elles sentent l’hésitation, elles tendent une main et nous aident à traverser les maigres remparts de glaise qui séparent les rizières, très glissants car d’une étanchéité parfaite.

C’est une vrai leçon d’humilité de croiser leurs regards bienveillants, et l’on se sent vite très petit devant la richesse culturelle de leurs ethnies.

TAG
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT